Mis à jour le 01.04.2014

Le champ mégalithique de Wéris

Position de Wéris sur la carte. Échelle.
Le champ mégalithique de Wéris.

Wéris II vu depuis le sud-est avec le Champ de la Longue Pierre à droite (photo Balloïde-P. Moers, © SPW).

La région de Wéris (commune de Durbuy, province de Luxembourg) a livré le plus riche ensemble de monuments mégalithiques de Belgique. Dans l’état actuel des recherches, ce champ mégalithique s’étire sur environ 8 km de long et 300 m de large. Il se compose de deux allées couvertes avec menhirs associés ainsi que de six sites comprenant uniquement des menhirs.

Le champ mégalithique de Wéris.

Une partie du sud du champ mégalithique entre Wéris II et le Champ de la Longue Pierre.

Répartition des sites, du nord au sud

Ces monuments ont été érigés au cours de la première moitié du IIIe millénaire avant notre ère, à la transition des phases récente et finale du Néolithique. Ils s’organisent en alignements parallèles. Tous ces monuments sont en poudingue local, récolté en aval des affleurements qui dominent à l’est les villages de Wéris, de Morville, de Heyd et d’Ozo.

La crête de poudingue à l'est de Wéris.

La crête de poudingue à l'est de Wéris. On distingue, en blanc, la Pierre Haina, aiguille rocheuse naturelle (photo Balloïde-P. Moers, © SPW).

Outre ces bancs en place, de nombreux blocs de cette roche parsèment la pente descendant de la crête vers le plateau calcaire ; ces blocs résultent de processus de déplacement en masse le long des pentes, leur grande résistance à l’érosion les ayant figés dans le paysage. En d’autres termes, leur déplacement est limité à quelques centaines de mètres tout au plus.

La crête de poudingue à l'est de Wéris.

La Pierre Haina. On distingue les blocs de poudingue qui parsèment la pente vers le plateau (photo Balloïde-P. Moers, © SPW).

Le poudingue de Wéris appartient à la Formation de Hampteau ; celle-ci se rencontre entre Hampteau, à un peu plus de 2 km au sud-est de Hotton, et les environs de la faille de Xhoris. Cette formation est constituée, outre de poudingues, par des masses souvent épaisses de grès ou de grès grossiers fréquemment graveleux contenant localement des traînées de galets centimétriques à pluricentimétriques ; les masses gréseuses ou de poudingue sont séparées par des niveaux parfois fort importants de siltites et d’argilites. La coloration de ces roches est variée : rouge ou verte, souvent bigarrée ou vert grisâtre.

Exemple de roche poudingue.

Roche poudingue avec galets très visibles.

Exemple de roche poudingue.

Les blocs de poudingue de Wéris I.