Mis à jour le 18.07.2019

Arzon, Morbihan (France) : archéologie mégalithique

Icône actu française

Diverses recherches expérimentales ont été consacrées aux techniques utilisées par les hommes préhistoriques pour amener sur les sites les grosses pierres nécessaires à l’édification des mégalithes.

Parmi ces expérimentations, on citera celles de Bertrand Poissonnier, spécialiste en la matière, dont l’une menée en 1994 au préhistosite de Ramioul, à Flémalle (Belgique), à cette occasion un article a été publié dans le bulletin des Chercheurs de la Wallonie, 34 (1994), pp. 133-143.

En cette année 2015, c’est à l’entrée du golfe du Morbihan, au cairn du Petit-Mont à Arzon - fouillé à partir de 1979 par Joël Le Cornec qui a mis en évidence les étapes successives de la construction, il y a 6.000 ans - que les préhistoriens, avec toujours Bertrand Poissonnier en exergue, se livrent à de nouvelles expérimentations consacrées aux déplacements de blocs mégalithiques. Ces opérations se déroulent dans le cadre de plusieurs journées de « médiation » échelonnées d’avril à septembre, et où se succéderont expérimentations, démonstrations, ateliers d'initiation et conférences.

Le « clou » de ces expérimentations sera le déplacement d'un bloc de 4,5 tonnes, le 13 septembre, par un procédé destiné à limiter le nombre de personnes nécessaires à la traction de la pierre en perçant de trous les extrémités des rondins sur lesquels le monolithe est posé et en poussant sur des barres fixes insérées dans ces trous.

Le journal Le Télégramme nous parle de ces expérimentations.

Une vue du site du Petit Mont à Arzon

Une vue du site du Petit Mont à Arzon